Votre navigateur ne supporte pas JavaScript!
  • Massacre en Casamance : deuil national et spéculations sur les mobiles des assaillants

    Le gouvernement sénégalais a aussi dû prendre les décrets nécessaires à l’observation du deuil sur tout le territoire.

    La Tribune Afrique
    J’ai décrété deux jours de deuil national pour honorer la mémoire des victimes de l’attaque survenue dans le département de Ziguinchor. J’ai demandé que l’enquête soit diligentée et que toutes les mesures soient prises pour la Sécurité des populations. Https: //t.
    Co/CEQe3f9gvY — Macky Sall (@Macky_Sall) 7 janvier 2018 Deux jours après le massacre de 13 coupeurs de Bois dans la forêt de Bayottes, à quelques encablures de la frontière avec la Guinée-Bissau, Ally Ngouille Ndiaye, le ministre de l’Intérieur, conduit une délégation dans la région pour épauler les familles. Parallèlement, le pays observe un deuil national de deux jours à partir de ce lundi 8 janvier. Sur fond de deuil national, le pays traque des assaillants «Pendant cette période, le drapeau national est en berne et des minutes de silence sont observées durant toutes les cérémonies officielles. Les rassemblements et autres cérémonies de réjouissance sont interdits sur toute l’étendue du territoire national», énonce un communiqué daté du 7 janvier et émis par le Secrétariat du gouvernement sénégalais. ...

    Lire l'article au complet